Bonjour et bienvenue sur le site de la paroisse réformée de Chabeuil - Châteaudouble.

 

Agenda

Dimanche 21 octobre à 10h30 culte à Chabeuil.

 

Actualités

Le bulletin d'information de la rentrée 2018 est en ligne. Bonne lecture !

 

 

 

Les dernières publications


2. Projet de déclaration de foi

 

En septembre 2016, les rapporteurs ont rédigé une seconde proposition qui sera soumise à l'avis des synodes régionaux fin 2016.

Cette nouvelle version, du 1er septembre 2016, a été élaborée par les rapporteurs nationaux, Pierre BUHLER et Katharina SCHACHL, à partir des réactions des paroisses et Églises locales à la proposition de base, et en concertation avec les rapporteurs régionaux.

 

Projet de déclaration de foi

1. Appartenant à la famille des Églises issues de la Réforme du 16°siècle, l'Église protestante unie de France est née dans l'esprit de la Concorde de Leuenberg. Elle se reconnaît héritière des confessions de foi de l'Église ancienne et des textes fondateurs luthériens et réformés. Elle les reçoit et les éprouve à la lumière de l'Evangile, qu'elle découvre dans la Bible comme la Bonne Nouvelle d'un Dieu libérateur qui vient à la rencontre des humains. En déclarant sa foi, elle précise comment cet Evangile inspire au quotidien la vie chrétienne. Elle invite les croyants que nous sommes à en devenir les témoins en parole et en acte.

2. Avec les premiers chrétiens, l'Église protestante unie de France croit qu'en Jésus de Nazareth, annoncé par les prophètes et proclamé comme le Christ, Dieu a dévoilé son amour pour les humains. Il les reçoit tels qu'ils sont, sans mérite de leur part. Ayant ainsi trouvé grâce aux yeux de Dieu, ils ont part, en Jésus son Fils, à la liberté glorieuse des enfants de Dieu. Cependant ils restent pris dans un monde qui gémit, déchiré par la réalité du mal, éloigné du Dieu créateur et de sa promesse de vie.

3. L'Église croit fermement que, dans le Christ crucifié, Dieu s'est laissé atteindre par le mal. De cette mort scandaleuse sur la croix, Dieu a fait jaillir une force de vie qui rend toutes choses nouvelles. Ainsi, il a réconcilié le monde et les humains avec lui-même. Le souffle de l'Esprit saint instaure ici et maintenant le règne nouveau annoncé par Jésus. Nous en devenons tous les ambassadeurs.

4. L'Église est relevée sans cesse de la peur à la confiance, de la résignation à la résistance, de la désillusion à l'espérance. Par la proclamation de la Parole, la célébration du baptême et de la cène, par la prière, la vie communautaire et la solidarité à l’égard des petits, elle témoigne d'un Dieu qui chemine avec les humains.

5. Avec d'autres artisans de justice et de paix, elle est appelée, au nom d'un Dieu qui se soucie de toutes ses créatures, à chercher et porter remède aux détresses existentielles, spirituelles, sociales, politiques et écologiques.

6. En accomplissant ce service de réconciliation, l'Eglise protestante unie de France se sait entourée d'une nuée de témoins. Elle se reconnaît, parmi d'autres, comme l'un des visages de l'Église universelle. Sachant ses forces et ses faiblesses, elle atteste avec humilité que la vérité dont elle vit la dépasse constamment.

7. À celui dont la faiblesse est plus forte que toutes les puissances humaines, nous disons notre reconnaissance : Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ, notre Seigneur ! Amen.

La numérotation est exclusivement destinée à faciliter le repérage dans le texte

 

Le texte proposé s'inspire de références bibliques, notamment :

  • Romains 8,21 : la liberté glorieuse des enfants de Dieu
  • Romains 8,22 : un monde qui gémit
  • 2 Corinthiens 5,17-19 : Dieu a réconcilié le monde et les humains avec lui-même (v.19), toutes choses nouvelles (v.17), ambassadeurs (v.20), service de réconciliation (v.18)
  • 1 Corinthiens 1,23 : Christ crucifié, mort scandaleuse
  • Hébreux 12,1 : une nuée de témoins
  • 1 Corinthiens 1,25 : la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes
  • Romains 7,25a : Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ, notre Seigneur !

 

 

Pour aller plus loin

Il s'agit d'un texte bien différent de la proposition dite de base et à beaucoup d’égards tout à fait nouveau.

Cette version prend largement en compte les demandes des Eglises locales qui, pour beaucoup, se sont avérées convergentes au plan national. On notera en particulier l’attention portée à la clarté du propos, à la dimension d'engagement au cœur du monde, et à certains points de doctrine (théologie trinitaire, place de la prière, identité protestante, rapport aux Ecritures, vocation de témoins).

Cette version est également en, phase avec plusieurs des thèses rédigées par les jeunes de la région Centre Alpes Rhône au Grand Kiff, qui insistent sur la réconciliation, l’engagement et l’ouverture au dialogue.

Pour nouvelle qu'elle soit, la proposition soumise aux synodes régionaux s'inscrit dans la continuité de la proposition de base sur plusieurs grands principes. Elle privilégie un langage accessible à tous et susceptible de se prêter à un usage liturgique. Elle choisit notamment de maintenir un point de départ christologique, un fort accent sur la libération et la réconciliation, l'idée d'une vérité qui nous dépasse.

 

 

Contribution, questions, critiques, réflexions, propositions

Du conseil presbytéral - 05/10/2016

L’écart entre la proposition de base et ce projet est majeur, est interroge sur la manière dont le passage de l'un à l'autre s'est fait.
Ce second texte est moins vivant, mais plus facilement compréhensible. La construction des phrases est plus simple, les sujets sont plus facilement identifiables. Néanmoins, les tournures de phrases sont issues de références bibliques de la traduction biblique Second. Si cette traduction est bien connue des protestants "engagés", elle n'est pas vraiment accessible au grand public.

 

Point 1

La confession de foi est introduite par un placement dans l'Histoire. Ce thème, initialement placé en fin de confession dans le projet initial, perturbe la lecture et fait s'interroger sur le "vrai" début de la confession.
Néanmoins, cette entrée en matière nous situe clairement, et rappelle que l'Eglise Protestante Unie de France à un nouveau nom, mais n'est pas une Eglise nouvelle.

Point 2

Certains passages sont obscurs : qu'est-ce réellement que la liberté glorieuse des enfants de Dieu ? De nombreux mots sont "entendus", "sonnent bien". On en devine le sens, mais chacun les interprète comme il veut : Ils ont part... liberté des enfants de Dieu...
Un monde qui gémit
donne une tournure dramatique inutile.

Ce paragraphe pourrait aisément être limité à sans mérite de leur part. Les deux phrases suivantes n’apportent rien.

Point 3

Dieu s’est laissé atteindre par le mal : l’expression est surprenante, un peu dogmatique. L’affirmation De cette mort scandaleuse sur la croix, Dieu a fait jaillir une force de vie qui rend toutes choses nouvelles est gratuite. La vie ne jaillit pas de la croix, celle-ci est secondaire.
Pourquoi ne pas dire également l’Esprit Saint instaure… plutôt que Le souffle de l’Esprit Saint instaure… ?

Point 4

Le terme relevée sans cesse de la peur à la confiance est difficile à comprendre. Cette notion rappelle Pâques.

Point 5

Il semblerait pertinent d'insérer ... (trois points) à la liste des détresses. Car sommes-nous sur d’avoir cité toutes les détresses ?

Point 6

L'introduction En accomplissant ce service de réconciliation n'a pas grand intérêt.

La version de base proposait un texte plus positif, plus encourageant. Cette version nous rappelle "constamment", que nous sommes dépassés. Une attitude "bien protestante" !

Point 7

Pourquoi ne pas s’arrêter à la reconnaissance et dire simplement Amen. Que représente le mot Grâces… aujourd'hui ! ?

 

Le conseil presbytéral vous propose cette rédaction de ce projet de déclaration de foi.

Projet de déclaration de foi de l'Eglise Protestante Unie de France, amendée par la paroisse réformée de Chabeuil-Châteaudouble

 

Envie de réagir ? Envoyez-nous votre contribution, questions, critiques, réflexions, propositions à secretariat@erfchabeuil.org