Bienvenue sur le blog des paroissiens : gardons le lien...

Blog des paroissiens de la paroisse protestante unie de Chabeuil-Châteaudouble

 

Envie de partager un texte, une prière, un moment particulier, un témoignage, une photo, un article de presse... cette page est la votre.

Postez votre message à secretariat@erfchabeuil.org !

Ascension 2020

Ascension 2020Ensuite Jésus emmène ses disciples près du village de Béthanie. Il lève les mains pour les bénir.
Pendant qu’il les bénit, il les quitte et monte auprès de Dieu.
Pendant ce temps, les disciples l’adorent. Ensuite, ils retournent à Jérusalem, très joyeux.
Ils passent tout leur temps dans le temple et ils chantent la louange de Dieu.

Luc 24, 50 à 53 - Bible Parole de Vie

Vers le Père

Tu as dit Seigneur : j’attirerai tous les hommes à moi.
En ton abaissement, nous nous sommes inclinés avec toi.
En ta résurrection, nous avons marché avec toi..
En ton ascension, comme il nous tarde de nous faire vivants et légers pour suivre ton mouvement vers le Père.
Comme il nous tarde que l’humanité se laisse rencontrer ici-bas et dans la vie sans fin.

Sœur Myriam

Vœux pour un temps de confinement

Que ce confinement, qui nous enchaîne, soit un temps de libération
de nos vains soucis et de nos désirs futiles !

Que ce temps de fragilité, où nous découvrons que nos savoirs et nos pouvoirs
ne sont pas sans limites, nous ramène à une juste humilité !

Que ce temps de frugalité nous donne d’apprécier à leur juste valeur
les êtres et des choses dont nous sommes momentanément privés !

Que ce temps de repos du corps et de l'esprit soit pour nous l’occasion
d’une renaissance en profondeur !

Que ce temps de silence rende notre oreille plus attentive aux sollicitations de
l’Esprit et aux appels des autres !

Que ce temps de contemplation nous ouvre à la beauté ineffable de la nature
et à l’harmonie mystérieuse de la poésie et de la musique !

Que ce temps de purification, loin du bruit et de la fureur du monde,
nous permette de nous débarrasser de tout ce qui nous encrasse et nous encombre!

Que ce temps de disponibilité soit pour nous l’occasion de renouer
avec ceux que nous avions relégués dans l'oubli!

Que ce temps d’incertitude essentielle soit aussi le temps de la confiance
et de la sérénité retrouvées !

Supplique de la pierre

Qu’il est beau ce nom de « compagnon » : compagnon de route, de table, de chantier…
Seigneur tu es le compagnon sculpteur, et moi la pierre mal dégrossie.

Je revois ces flammes dévorant la flèche de Notre-Dame : jusque tard dans la nuit.
Jusques à quand, Seigneur, ces morts, ces malades, ce « confinement » qui n’en finit plus ?

Nos architectes du « vivre ensemble » réfléchissent déjà à l’après. Et ils ont raison. Mais tout va-t-il se décider entre « experts » ? c’est souvent à la base, sur le terrain, qu’on a les meilleures idées …
même si, à la base, on n’ose rien dire, on est plein de doutes, on se sent tout petit, indigne de discuter avec l’architecte ! L’ouvrier décide-t-il tout seul de sa place dans l’atelier ?

Et pourtant, voyez le chantier de Notre-Dame : qu’ils sont beaux ces grutiers, ces charpentiers, ces cordiers, tous ces ouvriers avec leur savoir-faire, leur amour du travail bien fait, leur esprit de corps ! Toute la science de ingénieurs, sans eux, resterait lettre morte.

Et puis il y a les éléments eux-mêmes : le bois, le métal, la pierre… pas si inertes qu’ils le paraissent.
Je ne suis qu’une pauvre pierre, Seigneur, mal équarrie, parfois nostalgique du cocon qu’était la carrière, mais toi tu sais, tu as prévu une place pour moi dans ce grand chantier. Aucune pierre n’est sans importance, on le voit bien à la manière dont les compagnons les déplacent, les nettoient, avec d’infinies précautions…

Un consensus s’effectue, on va changer la société… reste à trouver les moyens, y aller avec délicatesse, enlever l’ancien échafaudage sans faire crouler toute la structure. Quel défi Seigneur, mais l’énergie de l’homme, parfois tu le sais bien (tu l’as fait ainsi), croît en même temps que la taille du défi !
Pour cette rénovation, Seigneur, je veux être équarrie, polie, ciselée… et trouver la place que tu m’as réservée, me caler là où je serai le plus utile, peut-être dans les soubassements, peut-être plein Sud face au soleil, à Toi de voir Seigneur, moi je ne sais pas.

Aide moi à me laisser guider, façonner comme Toi, tu l’entends, et je ferai ma part…. tel le petit colibri de Pierre Rabhi. Ce sera ma joie, ma nourriture. L’homme ne vit pas seulement de pain.

Marie Toussaint

Le parti pris de l'Espérance

Le parti pris de l'Espérance

Tenir entre ses mains la clarté de la joie et la violence des ténèbres :
les deux appartiennent à l’âme humaine.

Se délecter d’un rayon de soleil comme d’un fruit mûr
laisser le rire frémir en soi
dans un même accueil, goûter l’amertume des heures obscures

Nous n’avons pas le choix
Nous n’avons pas à choisir
entre Vendredi Saint et Pâques
Nous n’avons pas à choisir entre le silence de la mort et de l’absence
et les cris de joie que provoquent les retrouvailles avec la vie.

Il nous faut tenir entre nos mains le tout de manière pacifiée,
Sortir de l’antagonisme entre la joie jubilante et le désespoir grinçant

Les deux sont en nous comme nous le rappellent
une larme de tristesse en pleine fête, un sourire au cœur du deuil

Le bonheur est dans l’apprivoisement de tout notre être,
dans la réconciliation des forces opposées,
Le mariage du Vendredi saint et de Pâques.

La vie est un bouquet d’ombres et de lumières
à apprivoiser avec l’âme d’une abeille
passant d’une fleur à l’autre,
faisant son miel de chaque heure de joie et de souffrance… !

Marie Cénac, Pasteure.( Le nectar de Pâques)

Le parti pris de l'Espérance

Nous ne devons pas oublier de vivre de petites résurrections dans notre quotidien,
ainsi que le dit le Pasteur André Gounelle « La Résurrection vient travailler notre existence »
La résurrection est un retour à la vie présente d’une manière différente.
Au cœur de l’échec une Parole de Vie nous est donnée, c’est à son écoute que l’être nouveau se reçoit.

Reculer les frontières de la nuit

Chers Frères et sœurs,
En ces temps silencieux, nous voudrions nous efforcer d'être de bonnes personnes les uns pour les autres, afin de nous soutenir mutuellement  en nourrissant nos âmes qui ont soif de lien et d'esprit.

Prions les uns pour les autres pour recevoir la lumière
Qui vient de l'amitié reçue et donnée
Elle fait reculer les frontières de toutes les nuits !

Prions les uns pour les autres pour recevoir la lumière
Qui vient de la présence du Christ si vous avancez vers lui
Même sur les vagues d'une mer déchainée
Quelle nuit pourrait s'emparer de vous ?

Prions les uns pour les autres pour recevoir la lumière
Qui vient de la joie lorsque la fraternité retrouve son vrai visage
Quand des frères et des sœurs sont relevés dans leur humanité
La nuit perd son pouvoir sur la terre!

Prions les uns pour les autres pour recevoir la lumière
Qui vient des liens renoués car lorsque les séparés se parlent
Quand nous partageons nos joies et nos peines
Le jour annonce déjà la fin de la nuit !

Si d'une façon ou d'une autre
Humblement, généreusement, fraternellement
Jaillissent de vos cœurs et de vos paroles quelques fragments de lumière
Le monde renaîtra toujours de ces cendres
Et l'aurore a déjà commencé.

Pasteur Andréas Lof inspiré de Charles Singer

Des mains

Seigneur,

Tu nous as créés avec des mains.
Des mains agitées et des mains tranquilles, des mains fermes et des mains douces, des mains serrées et des mains ouvertes.
 
Béni sois-tu, Seigneur,
Pour la main minuscule et parfaite du nouveau-né
Pour la main confiante de l’enfant glissée dans celle d’un grand
Pour la main calleuse et fatiguée par le travail
Pour la main qui se tend pour accueillir et soutenir
Pour la main qui soigne et celle qui guérit
Pour la main qui caresse et celle qui bénit
Pour toutes les mains qui s’unissent afin de rendre le monde un peu meilleur
Béni sois-tu, Seigneur !

Prière d'été

Seigneur,

donne-nous en ce temps de vacances

la joie simple et vraie de nous retrouver en famille et entre amis,

et de faire chez nous et autour de nous une place à l'inconnu.

Donne-nous la grâce de savoir te prier en contemplant le bleu du ciel, la pluie qui ruisselle, la fraîcheur d'une source ou d'un lac, et la montagne aux multiples facettes.

Apprends-nous à savoir nous reposer et nous émerveiller.

Donne-nous la joie d'écouter le silence et de découvrir en tout homme un frère.

Anonyme
Vivre, Prier, méditer. Ed. Olivetan, p.232

L'Amour change tout

Le travail sans amour rend esclave
La justice sans amour rend impitoyable
La vérité sans amour rend critique
Le savoir sans amour rend présomptueux
La responsabilité sans amour rend autoritaire
L'intelligence sans amour rend amour rend calculateur
La mémoire sans amour rend rancunier
La gentillesse sans amour rend hypocrite
L'honneur sans amour rend orgueilleux
La richesse sans amour rend avare
L'offrande sans amour rend amer
La foi sans amour rend fanatique

O Dieu parce que tu es Amour, Tu illumines notre route.
Parce que Tu es Amour, Tu donnes sens à la Vie, tu donnes du sens à nos vies.

Amen

Je crois

Je crois
que Jésus-Christ est venu
et a ouvert toutes les portes du possible,

Je sais
que je ne peux même pas imaginer
ce que cela implique,

Mais je crois
que Dieu est amour,
et Père,

Et que,
comme sur le chemin d’Emmaüs,
il est déjà là,
il me rattrape sur la route,
et chemine avec moi
tant que je le veux bien.

Daniel Guichard

Croire

Je crois,

Et lorsque je dis : je crois, je ne professe aucun savoir, aucune évidence, aucune certitude.

En effet, croire n'est pas savoir.

Croire, c'est admettre que ici et maintenant, compte tenu de mon histoire, de mon éducation et de mes expériences, je ne sais pas et que je ne peux que croire.

Croire:

C'est supposer que je puisse me tromper.
C'est accepter que d'autres croient autre chose.
C'est reconnaître la légitimité et le bienfait du doute.
C'est imaginer que demain je puisse croire autrement qu'aujourd'hui : de même que je ne crois pas comme je croyais hier.

Croire, c'est donc être libre à l'égard des traditions qui enferment, des certitudes qui ligotent et des opinions qui dressent les personnes les unes contre les autres.

Croire, c'est donner moins d'importance aux idées qu'aux personnes; et donc les aimer même si elles ne croient pas comme moi.

Croire, ce n'est pas être sûr de soi, mais de Dieu.

Croire c'est être confiant; c'est la foi.

Croire, c'est être fidèle, non à des idées, mais à Dieu, le Père qui nous accompagne parce que, pour lui, nos personnes sont plus précieuses que nos croyances.

Gilbert Carayon