Histoire de la pensée religieuse

 

Est-ce une Histoire de la Pensée religieuse ou une Histoire des Pensées religieuses ?

Autrement dit, sommes-nous en présence de "x" pensées élaborées en fonction de l'histoire, de l'époque ou de la culture des peuples ; ou bien peut-on considérer qu'au delà des formes religieuses, il n'existe qu'une seule et unique pensée ?

Les multiples variantes qui forment l'ensemble du monde religieux pourraient nous faire croire qu'il y a autant de pensées que de religions, et que les seuls points communs à toutes ces traditions sont la croyance au divin et les funérailles. Or la croyance et les cérémonies funèbres ne sont que des conséquences d'une pensée omniprésente sous toutes les latitudes et à toutes les époques, à savoir : l'instinct de survie !

Oui, la religion est un instrument de survie au même titre que la violence ou le commerce.

C'est ce que nous nous a fait découvrir le pasteur Gilbert Carayon, de 2011 à 2016 au travers de conférences mensuelles.

Alignements de Stonehenge

 

Le pasteur Gilbert Carayon est titulaire d’une maîtrise en théologie de l’Université de Strasbourg. Elevé dans une Eglise de la mouvance millénariste, il s’est intéressé, dès sa jeunesse, à l’histoire des religions et particulièrement aux religions orientales. Après plusieurs séjours à l’étranger, notamment au Cameroun, au Liban et en Algérie, il a débuté en 1992 une étude systématique des religions destinée au grand public, en commençant par le sentiment religieux primitif et en finissant par les théologiens du XXème siècle. Ses conférences ont été suivies par un public fidèle et adaptées à la diffusion radiophonique.

 


Lisez les conférences déjà données, ci-dessous...

 

La naissance de la chrétienté occidentale (1 et 2)

Cette conférence a pour but de présenter l'établissement de la plupart des traditions et de la pratique catholique, aux 8ème et 9ème siècles. Mais aussi d'essayer de comprendre les raisons qui ont amené l'Eglise à imposer une telle pratique. C'est dans ce but que nous allons remonter au 6ème siècle et voir quelle était la situation de la chrétienté à ce moment là.

Lire la conférence

L'Eglise et les Barbares

En 410, les Wisigoths d'Alaric pillent Rome. En 800, Charlemagne est couronné empereur d'occident par le pape, à Rome.
Comment se fait-il qu'en 4 siècles, les destructeurs de l'empire romain l'aient restauré ? Et pourquoi justement à Rome ? Est-ce uniquement à cause du prestige de l'empire, ou de l'impact nouveau de l'Eglise ? Quel a été le rôle de l'Eglise pendant ces 4 siècles ?

Lire la conférence

De Platon à Saint Augustin

Pourquoi un exposé sur ce thème, dans le cadre des grands débats de l'Eglise ancienne ?

Parce que la philosophie grecque a considérablement influencé la théologie chrétienne.
Pour une bonne compréhension de cette théologie, il est capital d'en aborder l'évolution de Platon au théologien qui a le plus marqué la théologie chrétienne du Moyen Age : Augustin.

Parce que c'est un véritable débat qui existe dans l'Eglise ancienne, entre l'héritage juif et l'influence grecque.
C'est pourquoi il nous faut reposer, rapidement, les bases de ce débat.

Lire la conférence

Les combats de Saint Augustin

 

Pourquoi un tel sujet, dans le cadre de la théologie du Haut Moyen Age ? Parce que la trace laissée par Saint Augustin est très importante pour comprendre et analyser la théologie chrétienne du Moyen Age et de la Réforme, mais aussi parce que les combats d'Augustin sont aussi des illustrations des débats qui existaient dans l'Eglise au 4eme siècle.

Lire la conférence

Les débuts du monachisme

 

Le retrait du monde pour entrer dans un ordre religieux est un phénomène considérable dans l'Eglise ancienne :

  • par son étendue géographique : des chrétiens de tous horizons sont devenus moines
  • par le nombre de ses adeptes : dans l'empire byzantin, 20 à 30% de la population vivaient dans des monastères

Mais pourquoi des chrétiens se sont-ils retirés du monde pour vivre seuls ou en communauté ?

Lire la conférence

Quelle était la nature de Jésus ?


Le dogme de la Trinité a donné lieu à un débat de plusieurs siècles, car les rapports du Père, du Fils et du Saint-Esprit n'ont pas été compris de la même façon par tous les chrétiens. Les judéo-chrétiens et les gnostiques avaient leurs points de vue qui ruinaient soit la divinité, soit l'humanité du Christ.
Pour contrer ces "hérésies", l'Eglise a cherché à définir les rapports existant entre les trois "personnes" de la divinité.

Lire la conférence

Quels étaient les rapports de Jésus avec Dieu ?

Comment, dans le verbe incarné, ce qui vient de Dieu et ce qui vient de l'homme s'unissent-ils pour constituer un unique Seigneur Jésus-Christ ?
Cette question est liée à la controverse trinitaire de laquelle elle ne s'est distinguée que progressivement.
Elle connut de nombreuses réponses dans l'Eglise ancienne. Ce sont ces réponses que nous allons considérer.

Lire la conférence