Histoire de la pensée religieuse

 

Est-ce une Histoire de la Pensée religieuse ou une Histoire des Pensées religieuses ?

Autrement dit, sommes-nous en présence de "x" pensées élaborées en fonction de l'histoire, de l'époque ou de la culture des peuples ; ou bien peut-on considérer qu'au delà des formes religieuses, il n'existe qu'une seule et unique pensée ?

Les multiples variantes qui forment l'ensemble du monde religieux pourraient nous faire croire qu'il y a autant de pensées que de religions, et que les seuls points communs à toutes ces traditions sont la croyance au divin et les funérailles. Or la croyance et les cérémonies funèbres ne sont que des conséquences d'une pensée omniprésente sous toutes les latitudes et à toutes les époques, à savoir : l'instinct de survie !

Oui, la religion est un instrument de survie au même titre que la violence ou le commerce.

C'est ce que nous nous a fait découvrir le pasteur Gilbert Carayon, de 2011 à 2016 au travers de conférences mensuelles.

Alignements de Stonehenge

 

Le pasteur Gilbert Carayon est titulaire d’une maîtrise en théologie de l’Université de Strasbourg. Elevé dans une Eglise de la mouvance millénariste, il s’est intéressé, dès sa jeunesse, à l’histoire des religions et particulièrement aux religions orientales. Après plusieurs séjours à l’étranger, notamment au Cameroun, au Liban et en Algérie, il a débuté en 1992 une étude systématique des religions destinée au grand public, en commençant par le sentiment religieux primitif et en finissant par les théologiens du XXème siècle. Ses conférences ont été suivies par un public fidèle et adaptées à la diffusion radiophonique.

 


Lisez les conférences déjà données, ci-dessous...

 

Et si la matière était mauvaise ?


Ce titre, un peu étrange, est proposé à la place d’un terme spécialisé : le gnosticisme.
Le gnosticisme est la première hérésie importante apparue dans le christianisme. Il est issu de la philosophie des personnes cultivées entrant dans l'Eglise.
Car le gnosticisme n'est pas spécifiquement chrétien. Au début de l'ère chrétienne, toutes les religions sont touchées par la gnose. C'est elle que nous étudierons avant d'aborder le gnosticisme chrétien.

Lire la conférence

L'Eglise et l'empire Romain

 

C'est l'histoire d'une confrontation entre l'Eglise et le pouvoir politique. Au début ce conflit fut essentiellement l'œuvre du pouvoir qui a persécuté l'Eglise. Lorsque l'Eglise est devenue officielle, la confrontation est devenue un débat interne autour de la question : Quel pouvoir doit conduire et diriger l'Eglise ?

Mais voyons tout d'abord la période des persécutions.

Lire la conférence

Le Judéo-Christianisme

C'est la première des dissensions apparues au sein de l'Eglise. Entre un christianisme attaché à ses antécédents juifs et un autre qui a su s’en libérer. Ce dernier fut appelé orthodoxe parce qu’adopté par le plus grand nombre de chrétiens.

Lire la conférence

Le message de Jésus de Nazareth

Cet exposé sera différent des précédents qui traitaient des grandes religions du monde, parce que nous n'étudierons pas l'ensemble de l'histoire du christianisme ; mais nous nous bornerons à l'étude de la base du christianisme : le message de Jésus de Nazareth.

Lire la conférence

L'Islam

L’islam connaît un regain d’intérêt depuis quelques années, notamment à travers son intégrisme ; c’est, en tous cas, l’image que nous en donne les médias. L’islam n’est pas que cela. Nous allons essayer d’approfondir cette religion, et ne pas nous contenter de ce que l’opinion générale en dit.

Lire la conférence

Les cultes à mystères

Au cours de l'étude des religions que nous avons considérées jusqu'à maintenant, nous avons pu constater que dans ces religions, les dieux ne partagent pas leur divinité. Divinité à laquelle l'être humain aspire par dessus tout.
Limités par ce destin de mortels, les hommes font ce qu'ils peuvent pour améliorer leur sort :

  • Ils consultent les oracles, afin de connaître le destin déterminé par les dieux, et de s'y préparer.
  • Ils inventent la philosophie, afin de découvrir la place de l'individu dans la nature, pour y vivre le mieux possible.

Or, que disent les philosophes :

  • Que la nature est belle et immortelle.
    Que l'être humain fait partie de la nature, que par la mort il est incorporé, une nouvelle fois, dans la matière du cosmos, et qu'il renaît sous une autre forme, par le renouvellement naturel. L'homme est donc, en quelque sorte, immortel, mais d'une immortalité impersonnelle et inconsciente. Or, cette immortalité ne satisfait pas l'individualité humaine, car l'être humain veut conserver, après la mort, sa conscience et sa personnalité. Il fallait donc proposer une autre voie. C'est dans l'histoire des dieux, que l'être humain va trouver une nouvelle espérance.

Lire la conférence

La religion grecque antique

Nous avons tous des notions de la religion grecque antique, mais ce que nous en savons se borne souvent à la mythologie.
Or, cette religion ne se limite pas à la mythologie. Elle est aussi rites, puis devient philosophie.

Essayons de systématiser un peu ce qui peut être considéré comme un ensemble flou.

Lire la conférence