Un sabbat forcé pour une humanité frénétique

Par le pasteur Clément Blanc - 19 avril 2020

S’il y a bien une chose que cette période de confinement met en valeur, c’est celle-ci : nous faisons tous partie d’une très grosse machine qui n’aime pas être arrêtée, ni même ralentie.
Ralentir, voire s’arrêter est devenu un luxe que de moins en moins de personnes peuvent s’offrir. Alors, quelles conséquences ?

Lisez l'article paru sur le site point-théo.com