Prédications

Toutes ces prédications ont été données lors des cultes de la paroisse réformée de Chabeuil - Châteaudouble.

LA MUSIQUE DANS LA BIBLE

Depuis les temps de la préhistoire, depuis que l’humanité développe sa culture, la musique accompagne toute la vie. On pourrait presque dire que la musique, c’est la vie.
Expression rythmique, forme mélodique, vibration, chant, danse, instruments de plus en plus perfectionnés, musique profane et musique sacrée, chansons d’amour, chants de deuil, chants de travail ou de guerre : la musique est partout.
Elle rythme la vie, elle relie les hommes entre eux et avec l’univers, elle exprime ce que les mots ne peuvent pas dire, elle régule le tempérament, tend vers la transcendance, a un effet quasi magique – dans beaucoup de cultures, elle tient d’ailleurs un rôle ouvertement magique.

Lire la prédication

LAISSEZ CROÎTRE ENSEMBLE JUSQU'A LA MOISSON

Matthieu 13, 24 à 43 – Genèse 3, 1 à 6 – Psaume 127, 1. 2 – Romains 12, 19 à 21 et 14, 10 à 14

Si les évangiles ne nous apprenaient pas que Joseph était charpentier, on pourrait supposer que Jésus est né dans une famille de cultivateurs, tant il utilise les images de la nature, et de l'agriculture en particulier, dans sa prédication.  Le texte qui nous est proposé en présente deux : l'ivraie et le bon grain, et le grain de sénevé, sans oublier qu'au début du chapitre se trouve la parabole du semeur.

Nous nous attarderons, aujourd'hui, sur la parabole de l'ivraie et du bon grain.

Lire la prédication

BENISSEZ CEUX QUI VOUS PERSECUTENT

Luc 15, 11 à 32 - Matthieu 5, 43 à 48 - Romains 12, 14 à 18 - Genèse 12, 1 à 5

C’est par ce texte que commence, dans le livre de la Genèse, l’histoire des Patriarches. Dieu propose à Abram de le bénir. En 3 versets, le texte utilise 5 fois le terme bénir ou bénédiction ; c’est dire l’importance de ce concept.
L’histoire du peuple de Dieu, dans la Bible, est liée à la bénédiction. On peut déjà en tirer une définition du peuple de Dieu : c’est un peuple béni de Dieu.

Lire la prédication

L'ORIGINE DE L'UNITE

Genèse 11, 1 à 9 – Actes 2, 1 à 36 – Jean 12, 31 à 36

Vous vous tenez au courant de l'actualité ? C'est relativement facile, il se passe toujours la même chose ; on nous parle essentiellement de conflits, politiques, sociaux ou militaires, ou les trois emmêlés, le plus souvent. Ces conflits se déplacent mais sont identiques les uns aux autres. Il semble que l'Afrique, par exemple, soit en train de vivre ce que l'Europe a connu il y a quelques siècles ou décennies. Quant aux conflits sociaux (riches contre pauvres), ils sont toujours les mêmes depuis l'antiquité.

On n'a donc toujours pas trouvé la solution à la division ; malgré les efforts de la diplomatie, ou la crainte des armes nouvelles.

Comment faire pour créer enfin l'unité ?

Lire la prédication

IL EST BON DE DOUTER

Matthieu 28, 16 à 20 – Genèse 3, 1 à 7 – Jean 13, 12 à 20

L’évangile selon Matthieu s’achève par cette ultime rencontre entre Jésus et les disciples. Ce texte est un concentré des dernières paroles du Christ, ainsi qu’un résumé des attitudes humaines face à l’Evangile. C’est sur ce point que nous nous arrêterons tout d’abord, avant de considérer les paroles que Jésus adresse aux disciples.

Comment se comportent les disciples quelques jours après la résurrection de Jésus ?

Lire la prédication

HISTOIRE DE LA DEMEURE DE DIEU

Actes 1, 1 à 11 – Ex 29, 42 à 46 – Jean 14, 22 à 29

Pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ?

Cela vous arrive-t-il de lever les yeux au ciel ? C'est important de le faire. C'est peut-être ce qui a permis à l'être humain d'être ce qu'il est, par opposition à l'animal. Car en se mettant debout, il a pu lever les yeux au ciel et placer dans ce ciel tout ce qui le dominait, notamment Dieu.

Mais qu'est-ce que le ciel ? Les anciens le voyaient comme un lieu déterminé. Dans l'optique scientifique d'un univers sans limite, la question reste sans réponse. Alors, où est Dieu ? Où demeure-t-il ? L'humanité s'est toujours posé cette question ; et elle a tenté quelques réponses.

Lire la prédication

CE QUE DIEU A DECLARE PUR

Actes 10, 9b à 16 et 28 à 29a – Deutéronome 10, 12 à 19 – Galates 3, 6 à 9

Un choix de survie

La toute jeune Eglise chrétienne est déjà en crise. Elle doit faire le choix le plus important de son histoire. Un choix qui implique sa survie.

L'Eglise chrétienne est née à Jérusalem. Sa naissance a été merveilleuse. L'Esprit Saint est descendu sur les disciples et des milliers de personnes ont répondu à leur prédication.

Les premiers chrétiens, en attendant le retour de Jésus, partagent leurs biens et organisent l'Eglise. Quand les persécutions commencent, les disciples tiennent bon. Mais la nouvelle Eglise commence à se sentir à l'étroit à Jérusalem.

Lire la prédication

DEMEURER EN CHRIST

Jean 15, 1 à 10 – 1 Jean 3, 18 à 24 – Matthieu 7, 15 à 20

Ces quelques versets de l'évangile selon Jean font partie du dernier entretien que Jésus a avec ses disciples avant sa passion. Son but est de préparer ses disciples aux événements qui vont suivre, et surtout de les former pour, qu'après sa mort, ils puissent poursuivre son œuvre. Avec pour objectif final : la gloire de Dieu. Or, comment Dieu est-il glorifié ? Jésus le déclare ici (v. 8) : Mon Père est glorifié en ceci : que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez mes disciples. Les deux vont ensemble : le fruit manifeste l'état de disciple du Christ ;  Jésus le déclarait déjà en ce qui concerne le statut de vrais prophètes : C'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez (Mat 7, 20). Mais qu'entend-il par fruit ?

Lire la prédication

C'EST MOI QUI FERAI PAÎTRE MON TROUPEAU

Jean 10, 7 à 21 – Ezéchiel 34, 1 à 16

Il est évident que, lorsque Jésus prononce ces mots, il a en tête la prophétie d'Ezéchiel. Les mêmes références sont reprises : le troupeau, le berger, les faux bergers (mercenaires ou employés, selon les traductions). Les portraits de ces faux bergers sont très similaires, entre les deux textes ; nous y reviendrons.

Quels sont les contextes de ces deux passages ? Et comment  Jésus  interprète-t-il la prophétie d'Ezéchiel ?

Lire la prédication

AVONS-NOUS PEUR DE PÂQUES ?

Marc 16, 1 à 8 – Ezéchiel 37, 1 à 14  –  Colossiens 3, 1 à 4

En relisant ces versets, j'ai été frappé par quelques termes qui reviennent à plusieurs reprises, et sur lesquels Marc insiste plus que les autres évangélistes. Des mots qui expriment la peur :

   –    Elles furent épouvantées (NBS = Nouvelle Bible Segond), ou saisies de frayeur (TOB = Traduction œcuménique de la Bible) (v.5).

       Ne vous épouvantez pas (NBS), ou Ne soyez pas effrayées (TOB) (v.6).

       Elles s'enfuirent (v.8).

       La peur et le trouble les avaient saisies (NBS), ou Elles étaient tremblantes et bouleversées (TOB) (v.8).

       Elles ne dirent rien à personne, à cause de leur effroi (NBS), ou car elles avaient peur (TOB) (v.8).

Six mentions de la peur, en 8 versets, avec 5 termes différents :

Lire la prédication