Prédications

Toutes ces prédications ont été données lors des cultes de la paroisse réformée de Chabeuil - Châteaudouble.

LES TROIS REGARDS DE JESUS

Marc 10, 17-27 ; Psaume 85 ; 1 Jean 3, 1-3

Jésus nous regarde, il nous observe. Il le fait vraiment, en prenant son temps, en nous étudiant au plus près. Non pas comme nous regardons les autres, distraitement, en pensant à autre chose …

Lire la prédication

JESUS, DIEU AVEC NOUS DANS LE PECHE

Matthieu 5, 43 à 48 – Osée 6, 1 à 6 – 2 Corinthiens 5, 16 à 6, 2 – Matthieu 9, 9 à 13

Il y a des expressions terribles dans la Bible, telles que celle-ci qui demande la perfection : Vous serez parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

On pourrait s'attendre à ce que les hommes ne lisent pas ces phrases et ne les retiennent pas, mais c'est, au contraire, le commandement que l'homme religieux va retenir et répéter, car l'être humain recherche la perfection, tout particulièrement en religion. C'est même la caractéristique essentielle de la religion, elle propose, ou ordonne, une perfection résultant d'une morale, d'une loi, d'une suite d'interdits.

Pourquoi cet attrait pour la perfection, alors que l'être humain n'est pas parfait, et que cette recherche le condamne ? Parce que c'est ainsi qu'il pense s'opposer au malheur, au mal.

Tout part, en effet, du problème du mal.

Mais qu’est-ce que le mal ?

Lire la suite...

JE CROIS ! VIENS AU SECOURS DE MON MANQUE DE FOI !

Marc 9, 14 à 29  −  Genèse 15, 1 à 6  −  Luc 17, 5 et  6

Voici un épisode plutôt compliqué de la vie de Jésus. On y trouve plusieurs thèmes : L’échec des disciples devant la maladie ;  la guérison par Jésus ;  des reproches de Jésus aux disciples ; l'analyse de la déclaration du père de l’enfant malade ;  le rôle de la prière dans la guérison … Cela fait déjà beaucoup, et je n’ai pas tout dit.

Mais ce récit est dépendant d’une idée : la foi. On rencontre cette notion à différents moments du passage : Jésus appelle les disciples : génération incrédule ;  au verset 22, le père de l’enfant malade implore l’aide de Jésus par ces mots : si tu peux quelque chose, viens à notre secours … A quoi Jésus répond : Si tu peux !... Tout est possible à celui qui croit. C’est alors que le père a cette prière étrange : Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi !

C’est cet aspect particulier de la foi qui m’a attiré dans ce texte. Je me suis dit que pour démarrer l’année ecclésiale sur le thème de la foi (et sous le titre : Nous croyons …), ce récit avait des choses à nous dire, ne serait-ce que par sa présentation décapante de la foi.

Mais que dit vraiment ce texte ? Et que s’est-il passé ?

Lire la suite...

DU DIEU DE L’ORAGE À LA SOURCE D’EAU VIVE

Deutéronome 28, 15 à 24 − Deutéronome 11, 10 à 17 − Matthieu 5, 43 à 48 − Jean 4, 10 à 15

On pourrait continuer la lecture longtemps. Tout le chapitre 28 est rempli de malédictions. Sauf  les 14 premiers versets où il est décrit les bénédictions que le Seigneur accordera à Israël si celui-ci est fidèle à la loi de Dieu et s’il suit ses chemins. Des bénédictions telles que celles présentées aux versets 11 et 12 : Le Seigneur te donnera le bonheur en faisant surabonder le fruit de ton sein, de tes bêtes et de ton sol, sur la terre que le Seigneur a juré à tes pères de te donner. Le Seigneur ouvrira pour toi le réservoir merveilleux de son ciel, pour faire tomber en son temps la pluie sur ton pays, et bénir ainsi toutes tes actions.

Lire la suite...

UNE SEULE CHAIR AVEC LE SEIGNEUR

Exode 20, 14 − 1 Corinthiens 6, 15 à 17 − 2 Corinthiens 11, 1 à 3 − Matthieu 19, 1 à 12   

Vous avez reconnu le 7ème commandement qui ordonne de ne pas commettre l’adultère.

Le mot adultère vient du latin adulterare qui signifie : altérer, falsifier. Commettre l’adultère, c’est falsifier une situation établie, c’est tromper.

Le dictionnaire (Petit Robert) définit l’adultère comme étant un rapport sexuel volontaire d’une personne mariée avec une personne autre que son conjoint. Et là, j’avoue que je ne sais plus trop de quoi on parle, bibliquement.

Qu’en est-il des personnes non mariées qui ont des relations avec des personnes mariées ? Les mariés seuls sont-ils coupables d’adultère ? Il semble que non, car en Deut 22, 22,  la loi prévoit qu’un homme non marié qui couche avec une femme mariée soit puni de mort.

Lire la suite...

LES SIGNES DE LA MULTIPLICATION DES PAINS

Jean 6, 1 à 15 − 2 Rois 4, 42 à 44 − Ephésiens 4, 1 à 7 et 11 à 16

Ce texte de Jean est une introduction. Non seulement parce qu'il commence le chapitre 6 de son évangile. On sait bien que ce ne sont pas les auteurs bibliques qui ont fixé les chapitres de leurs textes.

Non ! Ce texte de Jean est une introduction, parce que l'essentiel de ce chapitre 6 est formé du discours de Jésus sur le pain de vie, et que l'on a ici un épisode de la vie du Christ où il est question de pain et de nourriture. Pourquoi, en effet, ne pas introduire le discours par l'événement, en l'occurrence miraculeux, qui aborde le même thème, à savoir le pain. Vous me direz que le rapport est un peu facile, car les évangiles synoptiques (Matthieu, Marc et Luc) relatent aussi la multiplication des pains, mais ne rappellent rien du discours sur le pain de vie. Pourquoi Jean établit-il un lien entre les deux épisodes alors que les synoptiques n'en mentionnent qu'un ? Parce que l'auteur du 4ème évangile ne raconte pas la multiplication des pains comme le font Matthieu, Marc et Luc.  

On se rend compte que les auteurs bibliques prennent des libertés par rapport aux faits. Il y a des différences entre les textes, et ces différences donnent à chacun des récits sa spécificité et son message.

Lire la suite...

C'EST UNE QUESTION DE CONFIANCE

Marc 6, 1 à 6 - Ézéchiel 2, 2 à 5 - 2 Corinthiens 12, 7 à 10

Nous voici en face d’un texte de l’Évangile où Jésus est directement mis en cause et contesté. Lorsque nous parlons de lui et que nous nous interrogeons sur son œuvre nous sommes parfois semblables à ceux qui le contestent dans le récit. Qui est-il en vérité, que nous dit-il de Dieu ?

Savons-nous véritablement qui il est pour nous ou sommes-nous en chemin pour l’apprendre ?

Lire la prédication

LA MUSIQUE DANS LA BIBLE

Depuis les temps de la préhistoire, depuis que l’humanité développe sa culture, la musique accompagne toute la vie. On pourrait presque dire que la musique, c’est la vie.
Expression rythmique, forme mélodique, vibration, chant, danse, instruments de plus en plus perfectionnés, musique profane et musique sacrée, chansons d’amour, chants de deuil, chants de travail ou de guerre : la musique est partout.
Elle rythme la vie, elle relie les hommes entre eux et avec l’univers, elle exprime ce que les mots ne peuvent pas dire, elle régule le tempérament, tend vers la transcendance, a un effet quasi magique – dans beaucoup de cultures, elle tient d’ailleurs un rôle ouvertement magique.

Lire la prédication

LAISSEZ CROÎTRE ENSEMBLE JUSQU'A LA MOISSON

Matthieu 13, 24 à 43 – Genèse 3, 1 à 6 – Psaume 127, 1. 2 – Romains 12, 19 à 21 et 14, 10 à 14

Si les évangiles ne nous apprenaient pas que Joseph était charpentier, on pourrait supposer que Jésus est né dans une famille de cultivateurs, tant il utilise les images de la nature, et de l'agriculture en particulier, dans sa prédication.  Le texte qui nous est proposé en présente deux : l'ivraie et le bon grain, et le grain de sénevé, sans oublier qu'au début du chapitre se trouve la parabole du semeur.

Nous nous attarderons, aujourd'hui, sur la parabole de l'ivraie et du bon grain.

Lire la prédication

BENISSEZ CEUX QUI VOUS PERSECUTENT

Luc 15, 11 à 32 - Matthieu 5, 43 à 48 - Romains 12, 14 à 18 - Genèse 12, 1 à 5

C’est par ce texte que commence, dans le livre de la Genèse, l’histoire des Patriarches. Dieu propose à Abram de le bénir. En 3 versets, le texte utilise 5 fois le terme bénir ou bénédiction ; c’est dire l’importance de ce concept.
L’histoire du peuple de Dieu, dans la Bible, est liée à la bénédiction. On peut déjà en tirer une définition du peuple de Dieu : c’est un peuple béni de Dieu.

Lire la prédication