Prédications

Toutes ces prédications ont été données lors des cultes de la paroisse réformée de Chabeuil - Châteaudouble.

DANS SA PROPRE LANGUE

Luc 24, 45 à 50 - Actes 2, 5 à 8 - Genèse 11, 1 à 9

Un langage brouillé

L’histoire que l’on a l’habitude d’appeler « la tour de Babel » est la dernière d’un groupe de différents récits qui introduisent le livre de la genèse et que l’on appelle les récits des origines. Ces récits ont été écrits par différents auteurs : on y trouve 2 récits de la création, l’histoire de Caïn et Abel, le récit du Déluge et enfin celui qui nous intéresse aujourd’hui. Entre ces récits, on trouve des énumérations généalogiques dont l’un des enjeux est de donner le sens de la diversité des peuples et de leurs langues tout en établissant un lien avec une origine commune.
Pourtant, quand on lit le récit de la tour de Babel, la multiplicité des peuples et de leurs langues n’est pas du tout considérée comme une diversification naturelle répondant à l’appel de Dieu de «  remplir la terre ». Il s’agit tout au contraire d’un brouillage. Et pour celui qui raconte cette histoire, il ne fait pas de doute que l’auteur du brouillage est Dieu lui-même.

Lire la prédication

LE BON BERGER

Jean 10, 1 à 1 et 27 à 30 - Jérémie 23, 1 à 8

Image de berger et de moutons ou brebis, selon le choix de nos traductions…
Brebis avec une certaine idée de douceur, de réconfort ?
Mouton, plus méprisant parce cela évoque l’instinct grégaire, les fameux « moutons de Panurge » ?
Quoi qu’il en soit, dans le discours que tient ici Jésus à la cantonade, le personnage principal est le berger, rôle qu’endosse ici Jésus lui-même après avoir été vivement contesté par quelques Pharisiens pointilleux ou jaloux de leur autorité.

Lire la prédication

POUR QUE LES PIERRES NE CRIENT PAS

Luc 19, 28 à 40

Frères et sœurs en Christ,
L’année dernière, c’était déjà à l’occasion lors du dimanche des Rameaux que j’étais venu assurer le culte à Châteaudouble. Nous avions alors lu cet épisode dans l’évangile selon Marc, et la prédication portait en particulier sur le décalage entre les attentes humaines et ce que Jésus avait annoncé et expliqué. J’avais trouvé réconfortant que Jésus progresse dans sa mission pour nous sauver sans attendre que nous soyons prêts, sans attendre que nous comprenions complètement, sinon bien sûr nous serions toujours esclaves de nos illusions, de nos idoles, de nos choix mortifères.

Lire la prédication

IDENTITE

Ephésiens 5, 8 à 14 - 2 Corinthiens 10, 4 et 5

Pourquoi les prédications ont-elles si peu d’effet ? Réponse facile : les prédicateurs ne sont pas terribles !
Sérieusement : quand on pense aux heures que les chrétiens passent dans leur vie à écouter des sermons – sans parler des heures que les pasteurs et les prédicateurs passent à les préparer – on pourrait s’attendre à ce que nos vies et nos églises – et du coup le monde – soient révolutionnés depuis longtemps…

Lire la prédication

L'HERITAGE

Ecclésiaste 2, 17 à 27 - Jacques 2, 5 à 7 - Romains 8, 13 à 17

Au début du mois de février, l’hebdomadaire L’Obs a proposé à ses lecteurs un dossier sur la question de l’héritage.
Plusieurs économistes ont observé que la fortune détenue par les Français les plus riches est de moins en moins le résultat du travail et de l’entreprenariat, mais de plus en plus reçue en héritage.
La fortune héritée représente désormais 60 % du patrimoine total des Français, alors qu’elle représentait seulement 35 % au début des années 1970. Nous sommes retombés au même niveau qu’avant la 2ème guerre mondiale, quand aucune politique redistributive n’avait encore été mise en place. Si rien n’est fait, ces économistes annoncent que l’héritage pourrait représenter 80 % du patrimoine des Français d’ici à 2050.
De quoi décourager tous ceux qui croient encore que c’est en étudiant et en travaillant plus qu’ils vont pouvoir s’enrichir.

Lire la prédication

LE MESSAGE DES MAGES

Matthieu 2, 1 à 12 - Esaïe 60, 1 à 6 - Ephésiens 3, 2 à 6

C’est avec plaisir que chaque année, ou presque, nous lisons le récit de la venue des mages auprès de Jésus nouveau-né.
Ce récit digne d’un conte nourrit notre imagination, le folklore des galettes et des couronnes plaît aux enfants et fait sourire les adultes. Nous savons bien que le nombre et les noms des mages ne sont pas bibliques et que rien ne dit qu’ils sont des rois, il n’en reste pas moins que notre récit provoque de belles images dans nos esprits.

Lire la prédication

SOYEZ BENIS

Luc 3, 1 à 6 - Philippiens 1, 3 à 11 - Esaïe 60, 1 à 11

À lire le début de l'épître aux Philippiens (« …  je rends grâce à Dieu … ne cessant de manifester ma joie ... »), on a du mal à réaliser le contexte de cette lettre. Il n'est question que de joie, de bénédiction, d'amour. Et c’est une chose très connue que cette épître est parfois qualifiée d’hymne à la joie !
Pourtant, Paul écrit aux Philippiens depuis la prison de Rome. C’est là qu’il est captif, depuis qu'il en a appelé à César (c'est-à-dire à l'empereur Néron), comme son statut de citoyen romain l'y autorisait.

Lire la prédication

AVANT OU AVENT

Luc 21, 25 à 36

Récemment nous avons reçu par l’école de mes enfants une invitation à faire un calendrier de l’Avent inversé qui consiste à préparer un colis de Noël pour les personnes seules, isolées, emprisonnées ou à la rue. Toutes celles et tous ceux pour qui la vie est particulièrement dure et qui sont en difficulté. Bonne initiative, n’est-ce pas ?
Ce qui m’a interpellée c’est l’orthographe utilisée pour le mot Avent... vous devinez, n’est-ce pas ?

Lire la prédication

SUIVRE JESUS

Marc 10, 35 à 45

Jésus marche vers Jérusalem. Il est suivi par sa troupe de disciples. L'ambiance générale est à la stupeur.
Et voici que tombe la troisième annonce par Jésus de ce qui arrivera  une fois qu'il sera à Jérusalem. Cette troisième annonce est encore plus détaillée et plus précise que les deux premières. Et cette fois-ci, elle est réservée aux Douze que Jésus a pris à part..

Lire la prédication

REGARDS SUR LES FEMMES AU FIL DE LA BIBLE

Dans notre société, le regard que nous portons sur l’autre est souvent rempli d’incompréhension et de colère. Que ce soit vis-à-vis des étrangers, des personnes ayant une autre orientation sexuelle, d’un autre bord politique, idéologique ou que ce soit entre hommes et femmes.
Qu’en est-il pour nous, chrétiens ? N’aurions-nous pas une lecture biaisée des textes bibliques qui laisserait penser que la femme a toujours été et reste inférieure ? Essayons de les aborder avec un autre point de vue aujourd’hui.

Lire la prédication