Le temps d'une pause - Vendredi 29 octobre 2021

Autour de Luc 9, versets 28 à 36 : "Or, environ huit jours après ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques et monta sur la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea et son vêtement devint d’une blancheur éclatante"...

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

Luc 9/28-36

Or, environ huit jours après ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques et monta sur la montagne pour prier.
Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage changea et son vêtement devint d’une blancheur éclatante.
Et voici que deux hommes s’entretenaient avec lui ; c’étaient Moïse et Elie ; apparus en gloire, ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem.
Pierre et ses compagnons étaient écrasés de sommeil ; mais, s’étant réveillés, ils virent la gloire de Jésus et les deux hommes qui se tenaient avec lui.
Or, comme ceux-ci se séparaient de Jésus, Pierre lui dit : « Maître, il est bon que nous soyons ici ; dressons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, une pour Elie. » Il ne savait pas ce qu’il disait.
Comme il parlait ainsi, survint une nuée qui les recouvrait. La crainte les saisit au moment où ils y pénétraient.
Et il y eut une voix venant de la nuée ; elle disait : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai élu, écoutez-le ! »
Au moment où la voix retentit, il n’y eut plus que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et ils ne racontèrent à personne, en ce temps-là, rien de ce qu’ils avaient vu.

 

Les évènements, les rencontres que nous vivons et qui nous parlent de choses bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer et décrire, sont difficiles à partager. Nous savons combien nos expériences personnelles sont difficilement racontables, surtout quand elles touchent à l'essentiel. Pour en témoigner, il faut laisser passer du temps. Ce récit semble même nous encourager, quand nous vivons quelque chose d'intense, à ne pas le partager tout de suite. Il semble nous dire: vivez votre expérience d’abord pour vous, puis continuez à vivre votre vie de tous les jours. Après seulement, plus tard, vous pourrez en parler de manière juste.
Que nous puissions avoir des lieux, des moments mis à part dans nos vies qui nous donnent force et courage pour vivre tout ce que nous avons à vivre et que nous puissions, quand il sera temps, le partager avec ceux qui nous entourent.

Emmanuelle Mouyon