• Imprimer

Le temps d'une pause - Vendredi 15 octobre 2021

Autour de Jean 14, versets 1 à 12 : "Jésus dit à ses disciples: «Ne soyez pas inquiets, croyez en Dieu et croyez aussi en moi"

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

Jean 14, 1-12

1 Jésus dit à ses disciples : «Ne soyez pas inquiets, croyez en Dieu et croyez aussi en moi.
2 Dans la maison de mon Père, il y a beaucoup d’endroits pour habiter. C’est pourquoi je vous ai dit : "Je vais vous préparer une place."
3 Et, quand je serai allé vous préparer une place, je reviendrai et je vous prendrai avec moi. De cette façon, vous serez vous aussi là où je suis.
4 Et le chemin qui conduit là où je vais, vous le connaissez.»
5 Thomas lui dit : «Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment est-ce que nous pourrions connaître le chemin ?»
6 Jésus lui répond : «Le chemin, la vérité, la vie, c’est moi. Personne ne va au Père sans passer par moi.
7 Si vous me connaissez, vous connaîtrez aussi mon Père. À partir de maintenant, vous le connaissez et vous l’avez vu.»
8 Philippe dit à Jésus : «Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.»
9 Jésus lui répond : «Philippe, je suis avec vous depuis si longtemps, et tu ne me connais pas ?
Celui qui m’a vu a vu le Père. Comment peux-tu dire : "Montre-nous le Père" ?
10 Je vis dans le Père et le Père vit en moi. Tu ne crois pas cela ? Les paroles que je vous dis ne viennent pas de moi, mais le Père habite en moi, et c’est lui qui agit.
11 Croyez-moi quand je vous dis : "Je vis dans le Père, et le Père vit en moi." Sinon, croyez au moins à cause de mes actions.
12 «Oui, je vous le dis, c’est la vérité: si quelqu’un croit en moi, il fera lui aussi les actions que je fais. Cette personne fera même des actions encore plus grandes, parce que je vais près du Père.

Demeurez en vie, demeurez dans l’amour de la vie. Nul ne peut faire l’économie de sa réponse à Dieu et de son obéissance au Père. Nul ne peut faire l’économie de son chemin, de sa vie, de sa vérité.
« Je suis le chemin, la vérité et la vie », ce n’est pas un code secret, ce n’est pas une clé pour tout comprendre d’un Dieu mystérieux, ce sont les premiers mots d’une vie, c’est un doigt qui montre un chemin. Il s’agit maintenant de marcher, d’être vrai, de vivre. Aimer, c’est vivre ; et inversement, l’indifférence, le rejet, la rancœur, la méchanceté, c’est haïr et c’est être mort. Demeurez en vie, c’est un appel à être libre d’aimer comme nous sommes aimés.
Demeurez dans l’amour du chemin. Demeurez dans l’amour de la vérité. Demeurez dans l’amour de la vie. C’est ainsi que, dès maintenant, vous connaissez le Père.
Le seul Dieu qui vive est le seul à nous accompagner sur nos chemins incertains, dans nos vérités incertaines, dans notre vie telle qu’elle est, avec nos vulnérabilités.
Ceux qui, dans l’histoire, se sont engagés dans cette aventure ont fait des miracles plus grands que tous les signes que Jésus a manifestés sur terre, tout simplement parce qu’ils ont eu confiance dans cette parole qui les précédait, ils ont eu confiance dans la responsabilité qui leur était donnée. Ils ont pris au sérieux la liberté qui leur était donnée de faire des miracles.
De résister à la tentation de la résignation face au malheur. D’accomplir ces gestes de soin, de guérison, de libération, de compassion qui passent par nous pour manifester le Royaume de Dieu.
En Jésus, le Royaume s’est approché, pour manifester un Dieu qui ne hait jamais, mais qui aime ; qui n’enferme jamais, mais qui libère ; qui n’accuse jamais, mais qui accueille ; qui n’accable jamais, mais qui libère.
Vous le pouvez, dit Jésus : vous le pouvez, dit Dieu. Car vous êtes, simplement, déjà, en chemin. Vous êtes en vérité. Vous êtes en vie. Et vous avez la liberté de le manifester, sérieusement, sereinement et joyeusement!

Pascale Renaud-Grosbras EPU