Le temps d'une pause - Vendredi 11 juin 2021

Autour de Jean 4, versets 5 à 15 : C'est ainsi qu'il (Jésus) parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph, là même où se trouve le puits de Jacob. Fatigué du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. C'était environ la sixième heure.

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

5 C'est ainsi qu'il parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph,
6 là même où se trouve le puits de Jacob. Fatigué du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. C'était environ la sixième heure.
7 Arrive une femme de Samarie pour puiser de l'eau. Jésus lui dit : " Donne-moi à boire.
8 Ses disciples, en effet, étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger.
9 Mais cette femme, cette Samaritaine, lui dit : " Comment ? Toi, un Juif, tu me demandes à boire à moi, une femme samaritaine ! " Les Juifs, en effet, ne veulent rien avoir de commun avec les Samaritains.
10 Jésus lui répondit : " Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : "Donne-moi à boire ", c'est toi qui aurais demandé et il t'aurait donné de l'eau vive. "
11 La femme lui dit : " Seigneur, tu n'as pas même un seau et le puits est profond; d'où la tiens-tu donc, cette eau vive ?
12 Serais-tu plus grand, toi, que notre père Jacob qui nous a donné le puits et qui, lui-même, y a bu ainsi que ses fils et ses bêtes ? "
13 Jésus lui répondit : " Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif ;
14 mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif ; au contraire, l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. "
15 La femme lui dit : " Seigneur, donne-moi cette eau pour que je n'aie plus soif et que je n'aie plus à venir puiser ici".

Prière

Laisse en toi couler la source, et tu sauras combien tu avais soif !
Laisse  passer en toi la vie et tu sauras combine tu étais mort !
Laisse en toi respirer le désir, et tu sauras combien tu étais lié !
Laisse en toi vivre l’Amour et tu sauras combien tu étais seul !
Laisse en toi naître la présence et tu sauras combien tu étais absent !
Laisse-toi trouver par Celui qui est le visage de ton humanité
Et tu te  sauras à jamais, enfant de l’Esprit

Francine Carrillo