• Imprimer

Le temps d'une pause - Vendredi 28 mai 2021

Autour de Luc 27, verset 11 : Tandis que Jésus parlait, une femme élevant la voix du milieu de la foule, lui dit «Heureux le sein qui t’a porté ! Heureuses les mamelles qui t’ont allaité !»

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

 

La religion a voulu apporter le salut en misant sur les facultés de l’homme à obéir à des règles.
C’est contre cette religion légale sue Jésus s’est dressé.
A l’interpellation de la femme, Jésus répond : « Heureux, plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent. »
Jésus ne tombe pas dans le piège de l’exaltation des capacités humaines comme moyen de salut, il se place dans le domaine de l’Esprit, dans la foi aux promesses divines et à la grâce.
C’est Dieu qui sauve et non les facultés humaines. Jésus met l’accent sur la gratuité du salut et libère les individus de l’impact d’une religion légale qui enferme les hommes, et surtout les femmes, dans des attitudes obligatoires. Il révèle que l’individu a de la valeur par lui-même et non pas parce qu’il est fils ou mère de quelqu’un.
Finis les honneurs ou les déshonneurs dus à l’hérédité ; chacun peut être fils ou fille de Dieu sans autre procuration que celle du Christ et de l’Esprit.

Gilbert Carayon (Eglise protestante unie)