Le temps d'une pause - Vendredi 19 mars 2021

Autour de Marc 14, versets 12 à 16 : C’est le premier jour de la fête des Pains sans levain, le jour où on doit tuer les agneaux pour la Pâque. Les disciples disent à Jésus : « Nous allons te préparer le repas de la Pâque. Où veux-tu le  manger ? »

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

Marc 14/12-16

12 C’est le premier jour de la fête des Pains sans levain, le jour où on doit tuer les agneaux pour la Pâque. Les disciples disent à Jésus: « Nous allons te préparer le repas de la Pâque. Où veux-tu le  manger ? »
13 Jésus envoie deux de ses disciples en disant : « Allez à la ville, et vous rencontrerez un homme qui porte un pot d’eau. Suivez-le.
14 Il entrera dans une maison, et vous direz au propriétaire de la maison : " Le maître te demande: Où est la pièce où je vais manger le repas de la Pâque avec mes disciples ? "
15 En haut de la maison, le propriétaire vous montrera une grande pièce toute prête avec tout ce qu’il faut. C’est là que vous préparerez le repas pour nous. »
16 Les disciples partent et ils vont à la ville. Ils trouvent tout comme Jésus leur a dit et ils préparent le repas de la Pâque.

Alors que crainte, menace et incertitude planent sur Jésus et ses disciples, alors que nous pourrions dans ce contexte, imaginer des attitudes naturelles de repli sur soi, de désespoir, voire d’affirmation violente, voilà que Jésus dans sa passion, laisse deux paroles pour ses proches :

  • « allez » comme pour leur signifier, au cœur des ténèbres, qu’il reste un ouvreur de  chemin et d’horizon ;
  • « vous rencontrerez un homme », comme pour leur dire que le futur, ou le sens qu’eux-mêmes ne peuvent imaginer, est déjà préparé et garanti.

Je ne sais comment vous entendez et lisez ces paroles et signes laissés aux disciples. Mais Jésus ne serait-il pas en train de nous dire qu’il est et demeure l’ami certain de nos heures incertaines ?

Rémy Stahl (UEPAL)