Le temps d'une pause - Vendredi 5 mars 2021

Autour de Luc 13, versets 1 à 17 : À ce moment-là, des gens viennent raconter ceci à Jésus : Pilate a fait tuer des Galiléens, au moment où ils offraient des sacrifices à Dieu. Jésus leur répond : Qu’est-ce que vous en pensez ?

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

Luc 13, 1 à 17

1 À ce moment-là, des gens viennent raconter ceci à Jésus : «Pilate a fait tuer des Galiléens, au moment où ils offraient des sacrifices à Dieu.»
2 Jésus leur répond : «Qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce que ces Galiléens sont morts de cette façon, parce qu’ils ont commis plus de péchés que tous les autres Galiléens ?
3 Non, mais je vous préviens : changez votre vie, sinon vous allez tous mourir comme eux !
4 Et ces 18 personnes que la tour de Siloé a écrasées en tombant, qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
5 Non, mais je vous préviens : changez votre vie, sinon vous allez tous mourir comme ces gens là !»
6 Ensuite, Jésus leur dit cette histoire : «Un homme a un figuier planté dans son champ. Il vient chercher des figues, mais il n’en trouve pas.
7 Alors il dit à son ouvrier : "Regarde ! Depuis trois ans, je viens chercher des figues sur ce figuier et je n’en trouve pas. Coupe-le ! Ce n’est pas la peine qu’il use la terre inutilement !"
8 L’ouvrier lui répond : "Maître, laisse-le encore cette année. Je vais creuser la terre tout autour, je vais mettre de l’engrais.
9 De cette façon, l’année prochaine, il donnera peut-être des figues. Sinon tu le feras couper." »
10 Un jour de sabbat, Jésus est train d’enseigner dans une maison de prière.
11 Là, il y a une femme, malade depuis 18 ans, à cause d’un esprit mauvais. Elle est toujours penchée en avant et elle ne peut vraiment pas se tenir droite.
12 Quand Jésus la voit, il l’appelle et dit à la femme : «Ta maladie est finie.»
13 Il pose les mains sur elle. Aussitôt, la femme se tient droite et elle dit : «Gloire à Dieu !»
14 Mais le chef de la maison de prière est très en colère, parce que Jésus a guéri quelqu’un le jour du sabbat. Alors le chef dit à la foule : «Il y a six jours où on doit travailler. Venez donc vous faire guérir ces jours-là et non le jour du sabbat !»
15 Mais le Seigneur répond : «Hommes faux ! Le jour du sabbat, chacun de vous détache de la mangeoire son bœuf ou son âne pour le mener boire.
16 Et cette femme, qui est de la famille d’Abraham, Satan l’avait attachée depuis 18 ans. Est-ce qu’il ne fallait pas la délivrer de sa maladie, le jour du sabbat ?»
17 Pendant que Jésus dit cela, ses adversaires sont pleins de honte. Mais toute la foule est dans la joie, parce que Jésus fait des choses magnifiques.

Que ce soit dans le temple avec les autorités, ou à l’occasion de rencontres avec des gens du peuple, Jésus invite à une autre façon de se comporter.
Il n’y a pas lieu de culpabiliser qui que ce soit, ni de se laisser enfermer par le respect scrupuleux de la loi, mais de permettre à l’homme de se remettre debout, de vivre autrement, d’être libéré des liens qui emprisonnent sa vie.
Oui, de tout faire pour qu’il puisse porter des fruits, que sa vie puisse être épanouie.
Pour ce faire, le Christ nous invite à mettre l’homme au cœur de nos préoccupations, à changer le regard que nous portons sur autrui.
La conversion des autres commence par la nôtre au risque d’en être totalement retournés.

Bernard Sturny (UEPAL)