Le temps d'une pause - Vendredi 29 janvier 2021

Autour de Jérémie 17, versets 5 à 10 : Voici ce que le Seigneur dit: Celui qui éloigne son cœur de moi, qui met sa confiance dans les hommes et cherche sa force dans les moyens humains, qu’il soit maudit !...

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

5 Voici ce que le Seigneur dit : «Celui qui éloigne son cœur de moi, qui met sa confiance dans les hommes et cherche sa force dans les moyens humains, qu’il soit maudit!
6 Il ressemble à un buisson sur un sol stérile : il ne verra pas le bonheur arriver. Il restera parmi les pierres du désert, sur une terre salée où personne n’habite.
7 Mais celui qui met sa confiance en moi et qui s’appuie sur moi, moi, le Seigneur, je le bénis.
8 Il ressemble à un arbre planté au bord de l’eau, qui étend ses racines vers une rivière. Quand la chaleur arrive, il n’a peur de rien, ses feuilles restent toujours vertes. Même une année de sécheresse ne l’inquiète pas, il porte toujours des fruits.
9 Le cœur humain est plus trompeur que tout! Personne ne peut le guérir, personne ne peut le comprendre.
10 Moi, le Seigneur, j’examine les pensées et les désirs de tous.

Encadré de reproches au sujet de l’idolâtrie et de la fourberie, ainsi que d’annonces de châtiments, voici le bref chant des deux arbres ; d’une manière simple, ce poème invite à considérer toute situation avec réalisme et lucidité.
Aujourd’hui comme au temps de Jérémie, à quiconque prend conscience de ses erreurs et de leurs désastreuses conséquences, s’offre une espérance, espérance de vie rayonnante et fructueuse. Qui compte sur le Seigneur, « source d’eau vive », se trouve nourri d’une manière essentielle, tel l’arbre aux racines richement abreuvées, de sorte qu’il peut résister aux agressions et produire les fruits promis.
Si nous l’entendons, la Parole du prophète, proclamée  au cœur de douloureuses situations, témoigne aujourd’hui encore et pour quiconque, de la vie qu’en toutes circonstances, il nous est proposé de choisir.

Marianne Seckel - Eglise protestante unie