Le temps d'une pause - Vendredi 15 janvier 2021

Autour d'Esaïe 62, versets 1 à 5 :  Par amour pour toi, Jérusalem, je ne me tairai pas. Par amour pour toi, Sion, je ne resterai pas sans agir. J’attends que ta libération paraisse comme la lumière du matin, et que ton salut brille comme une lampe allumée...

Cliquez ici Le temps d'une pause pour écouter !

1 Par amour pour toi, Jérusalem, je ne me tairai pas. Par amour pour toi, Sion, je ne resterai pas sans agir. J’attends que ta libération paraisse comme la lumière du matin, et que ton salut brille comme une lampe allumée.
2 Alors tous les peuples verront que le SEIGNEUR t’a sauvée, et tous les rois verront ton honneur. Alors tu recevras un nouveau nom, que le SEIGNEUR choisira.
3 Tu seras comme une couronne magnifique dans la main du SEIGNEUR, un turban royal dans la main de ton Dieu.
4 On ne t’appellera plus «celle qui est abandonnée», on ne dira plus de ton pays «c’est un désert de tristesse». Au contraire, on t’appellera «celle qui plaît au SEIGNEUR», et on dira de ta terre «la bien mariée». Oui, tu plairas vraiment au SEIGNEUR, et ta terre aura un mari.
5 Comme un jeune homme se marie avec une jeune fille, ainsi celui qui te reconstruit sera un mari pour toi. Comme une jeune mariée fait la joie de son mari, tu feras la joie de ton Dieu.

Quelle magnifique promesse !
Je suis dans la tristesse et dans l’incertitude, j’erre au fil des jours…
Mais j’entends une voix lointaine qui se rend de plus en plus forte.
Il n’est pas besoin de me demander qui est Dieu.
Il est joie, élan.
C’est une présence, une parole d’aube.
Qu’est ce que la joie ?
C’est un espace ouvert : un obstacle éclate, une dilatation s’opère, la respiration devient plus ample.
Dieu n’est pas un concept mais une vie, un élan, une mise en route pour tout dire.
Alors, soyons tous disciples de la joie intérieure, consentement à ce que Dieu donne.

Bernard Guiéry - Eglise protestante unie

A force de couler sur nous, Ta parole vient user le roc de notre cœur et ce qui est stérile se change en eau vive.
A force d’éclairer notre sentier, Ta parole chasse l’obscurité de nos vies et le pays de l’ombre connaît une grande lumière.
A force de parler à nos cœurs, Ta parole délie notre langue et même le muet se met à dire.
Nous chanterons longtemps le cantique de Ta parole tant il est vaste !