La simple croix [de bois], sans sculpture, sans or

 

Sur le bord du chemin, si ton cœur affaibli

Souffre d'isolement, de mécompte et d'oubli,

Ô pauvre ami blessé qui cache ta souffrance,

Viens t'asseoir à mes pieds, car je suis l'espérance ! »

 

Sur le bord du chemin, ainsi parle la croix,

Consolant les bergers et consolant les rois,

Offrant à tout passant son appui tutélaire...

Car tout cœur qui palpite a souffert sur la terre"

Sophie d'Arbouville